21 mai 2014

Charlot et la fabulation chaplinesque II

III Les procédés du comique chaplinesque 1 – Le ballet et la structure A la Keystone, lorsque Chaplin fut à même de composer et de diriger ses films, l’influence de Mack Sennett demeura prépondérante. Chaplin, réunissant des éléments jusqu’alors épars dans les comédies de Mack Sennett, les unifiant dans une suite logique et cohérente, organisant leur diversité, réalisa tout d’abord une quantité d’oeuvrettes composées et rythmées avec autant de précision qu’un ballet. Sauf Charlot rival d’amour dans lequel le personnage humain et... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2014

Charlot et la fabulation chaplinesque I

Charlot et la « fabulation chaplinesque » (Jean Mitry) I Charlot et le cinéma Chaplin compose avec le cinéma. Il met en œuvre toutes les ressources, toutes les disponibilités de l’image animée mais il se révèle beaucoup moins grâce à elles qu’à travers elles. Son art est dans la création d’un univers qui lui est propre, qui tient du mimodrame, du ballet et de la danse. Mitry évoque « L’opinion publique » qu’il considère comme le premier film authentiquement psychologique, la première étude de mœurs dans laquelle les nuances, la... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

Un jour, une histoire

Un jour, une histoire : "Charlie Chaplin, la légende du siècle" 13 mai 2014 Le magazine de Laurent Delahousse se penche ce soir sur le cas Charlot. Charlie Chaplin dans "Le dictateur" DR   Le 7 février 1914, le président Poincaré faisait l'éloge de l'aviation militaire, "l'Epatant" publiait "les Nouvelles Aventures des Pieds Nickelés", un député proposait de remplacer les pigeons voyageurs par des corbeaux pèlerins, l'émir Abdallah s'abouchait avec lord Kitchener, et Maurice Chevalier jouait dans "le royaume... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

L'Opinion publique de Charlie Chaplin.

L'Opinion publique de Charlie Chaplin.ADEN | 15.01.04 Dans L'Opinion publique, avec la rigueur épurée qu'avaient atteint certains films muets, Chaplin exprime la désillusion et le chagrin, à nu. Un mélo sec désormais disponible en DVD. A l'entrée du cinéma qui projetait son film, Chaplin, alias Charlot, avait fait apposer une pancarte pour prévenir le public : "Pour éviter tout malentendu, je n'apparais pas dans A Woman of Paris - le premier film dramatique que j'ai écrit et réalisé. " En disparaissant de l'image pour la première... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

Chaplin au travail

Chaplin au travail  La chronique cinématographique d'Emile Breton L'Humanité 23 décembre 1998. A LORS que Charlie Chaplin n'était encore que (si l'on ose dire) l'auteur de courts métrages qui avaient fait le tour du monde, le cinéaste et critique français Louis Delluc terminait son livre "Charlot" (édition De Brunoff, 1921, "The Kid" réalisé cette année-là n'étant pas encore sorti en Europe) par un chapitre sur le travail du cinéaste. "Mille et une légendes courent, écrivait-il, que nous ne parviendrons pas à détruire (...).... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

L'étonnant moderne

L'étonnant moderne L'Humanité 4 juin 2003Chaplin encore et toujours avec la reprise des Temps modernes en salles et en DVD.  Pourquoi revoir les Temps modernes, réalisé en 1936 par Charlie Chaplin ? Parce qu'il s'agit d'un des sommets du cinéma ? Sans doute, mais encore... Ne pourrait-on y déceler comme un attrait morbide pour un homme qui refuse des quatre fers l'inéluctable - la suprématie du cinéma parlant - et se présente sous les traits d'un Charlot qui, à la tête d'une manifestation, s'y trouve par inadvertance... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2014

Et pourtant il tourne

Et pourtant il tourne L'Humanité 30/10/1998 FRANCIS BORDAT. , Chaplin cinéaste, Editions du Cert, 352 pages. 150 francs. [HAB7] Longtemps, Charlot a dissimulé Chaplin. Qui se souciait de rechercher la trace d'un réalisateur dans des films où le génie éclatant du clown dispensait si facilement d'aller y voir plus loin ? Même la politique des auteurs (comprendre des réalisateurs) menée tambour battant par Truffaut et la nouvelle vague en devenir dans les premières années cinquante ignora fondamentalement Chaplin. C'est tout le... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

Le Dictateur, film visionnaire de Chaplin

Chaplin Cinéma. Le Dictateur, film visionnaire de Chaplin, ne cesse de naître et renaître. Une version restaurée est sortie en salles cette semaine.Geraldine Chaplin parle du Dictateur L'Humanité 19 octobre 2002. Juste retour des choses, c'est au cours d'une prestigieuse et troublante clôture du Festival de Berlin, en février dernier, que le film de Chaplin, en présence de sa fille, Geraldine, digne représentante de la famille, a connu une nouvelle " première ". Les Berlinois avaient fait la fête à la star mondiale qu'était Charlie... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

Sur quelques vertus de Charlie Chaplin Par Jean Roy

Sur quelques vertus de Charlie Chaplin Par Jean Roy L'Humanité 1/1/2000 L'avantage des postulats est qu'ils n'ont pas à être démontrés. " Chaplin est un génie " est un postulat, difficilement contestable et qui peut être corroboré par ses films, mais sans pouvoir pour autant emporter l'adhésion d'un contradicteur obstiné. En revanche, " Chaplin est au nombre des figures qui ont le mieux porté les valeurs de l'humanité " est une proposition démontrable, sauf à se couper du sens commun en ce qui concerne le choix de ces valeurs.... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2014

Chaplin La réponse de Chaplin au critique du New York Times

L'Humanité 19/10/2002Chaplin La réponse de Chaplin au critique du New York Times  " En écrivant que le pari du Dictateur "était magnifiquement gagné", le critique du New York Times exprime son opinion. Pourtant, lui et moi voulons dire des choses différentes. Il regarde par un bout du télescope et moi par l'autre.  Le Dictateur tel qu'il est à l'écran ressemble assez à ce que je voulais en faire. J'avais une histoire à raconter et quelque chose que je tenais à dire. Je l'ai dit. J'ai pris du plaisir à le dire. Je crois que... [Lire la suite]
Posté par Humanisme à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]